Le quartier Saint-Roch: culturel et underground

Québec, capitale de la Province du même nom possède un petit bijou urbain: le quartier Saint-Roch. Cette perle urbaine polie par des années de rénovations s’est magnifiquement embellie au point de devenir le cœur névralgique de la vie culturelle et artistique québécoise. Ce qui en fait un quartier hors du commun, c’est sa capacité à renaître de ses cendres pour attirer toujours plus de visiteurs. J’ai vécu pendant un an dans la rue Saint-Joseph, artère principale de Saint-Roch, expérience qui mérite bien un petit focus sur ce quartier du centre-ville.

Cette histoire, je l’ai entendue quelques jours après mon installation, guillerette d’avoir trouvé un quartier incontestablement différent parce que vivant. La personne qui me conta cette histoire me fit remarquer que les itinérants, c’est ainsi que les québécois les appellent, y étaient plus nombreux qu’ailleurs. A cause de son passé de refuge pour sans-abris, la réputation de Saint-Roch a mis beaucoup de temps à évoluer, encore aujourd’hui, certains gardent en tête l’image d’un quartier malfamé.

Petit retour dans le temps

C’est en 1615 que les missionnaires français débarquent sur la côte Est de ce territoire pour évangéliser ceux qu’ils appelaient « les sauvages ».

Ils s’installent près de la rivière Saint-Charles et construisent une église qu’ils dédient à Saint-Roch, patron des pèlerins, d’où le nom du quartier actuel, qui a évolué en un lieu décalé et cosmopolite. Son véritable essor commence au XVIIIè siècle avec la construction des premiers chantiers navals le long de Saint-Charles, mais son développement ne se fait pas sans catastrophes.

En 1845, Saint-Roch est complètement détruit par un incendie qui fait une cinquantaine de morts et des centaines de sans-abris. C’est après cette catastrophe que le quartier commence à prendre un visage nouveau, avec des rues plus larges et de nouvelles constructions.

vieux saint roch

vieux saint-roch

Une transition difficile

L’histoire devient vraiment particulière à partir de 1968, lorsque les élus et les commerçants ont l’idée saugrenue de transformer la rue Saint-Joseph, le cœur du quartier, en un centre commercial fermé, pour concurrencer les grands centres commerciaux de la ville.

Imaginez, 2 ans plus tard, un toit est posé sur une portion entière de la rue et des aménagements sont crées pour lui donner une allure de centre commercial ! Sauf que le projet est à mille lieux des résultats escomptés: le quartier se vide peu à peu et éloigne les consommateurs, que l’on voulait à l’origine attirer. La raison ? Le centre commercial, baptisé Mail Centre-Ville, devient le refuge des sans-abris, qui cherchent fatalement un endroit où s’abriter en période de grand froid.

 

quartier Saint Roch

escaliers

Le Nouvo Saint-Roch

Ce n’est qu’en 2000 que le toit est retiré pour laisser place à la rue d’antan, découverte, elle respire à nouveau. Alors qu’il était le quartier le plus pauvre de la ville pendant des années, il est devenu le cœur artistique et culturel de Québec, avec ses théâtres, ses cinémas, ses salles de concert et ses galeries d’art.

Véritable espace d’expression, les lieux de rencontres et de créations artistiques y abondent, comme par exemple Le Cercle, bar culturel et alternatif. La revitalisation entreprise pour lui insuffler une nouvelle vie est indéniablement réussie. Le quartier Saint-Roch, c’est le lieu cosmopolite par excellence avec ses bars et ses restos: cambodgien, antillais, italien, vietnamien, marocain, français ou thaïlandais.

Sa situation géographique rend le quartier d’autant plus particulier qu’il est situé en Basse-Ville. L’imaginaire et les fantasmes négatifs qui entourent Saint-Roch sont donc aussi très liés au fait qu’il soit en-bas, en-dessous, et qu’il faille emprunter l’un des trente escaliers de la ville pour s’enfoncer dans ce qui était, il y a quelques années, un quartier défavorisé.

Captivant, dynamique, créatif et inspiré, le quartier Saint-Roch a gardé son âme populaire et mérite sans conteste le gratifiant qualificatif d’underground !

1 Comment

  • C’est rare que je lis des articles de blog qui traitent du quartier St-Roch précisément. C’est sûr que si tu y a habité tu peux saisir complètement toute l’atmosphère unique de cet endroit. J’avais entendu cela dans mon cours d’urbanisme justement pour la rue qui était devenue une allée commerciale couverte. Je suis pourtant allée souvent à Québec étant jeune et je n’ai aucun souvenir de cela. Ils ont bien fait de tout enlever. C’est ce qu’on peut appeler une revitalisation réussie 🙂
    Rachel @ Voyager avec Découverte Monde Articles récents…Visiter la Colombie : Mon itinéraire et mes incontournablesMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge