PVT Canada, 1 an après : chroniques d’un changement de plan

Déjà un an que je suis en PVT au Canada. Le temps passe à une vitesse folle et depuis mon dernier article en janvier dernier, il y en a eu des changements.

Avant de vous raconter l’intégralité de mes péripéties, je tiens à remercier toutes celles et ceux qui ont demandé de mes nouvelles après ma soudaine disparition mais j’ai surtout envie de m’excuser auprès de vous d’avoir disparue de la circulation, je vous explique…

Repenser mes projets 

Je dois vous avouer que les choses ne se sont pas passées comme prévu pendant mes 8 premiers mois de PVT, j’ai dû régler des affaires personnelles (sur lesquelles je ne préfère pas m’étaler) qui m’ont bouffées beaucoup de temps et d’énergie. Résultat : une envie irrépressible de me déconnecter et de m’éloigner un temps des réseaux sociaux pour faire le point sur ce que j’avais vraiment envie de faire de ce pvt. Devais-je l’utiliser comme une parenthèse de voyage puis revenir à ma vie française (où, avouons-le, mon avenir professionnel serait plus que douteux, ayant quitté l’Education Nationale avant mon départ), ou devais-je l’utiliser comme tremplin pour organiser mon avenir autrement ? Cette remise en question essentielle m’a détournée de mon projet initial qui était de passer mes deux ans de pvt à faire du volontariat à travers le pays. Je sais que beaucoup se questionnent sur ce concept de volontariat, je vais donc y consacrer un article entier très très prochainement, promis, juré, craché mais je vous le dis d’emblée, rien de très glorieux !

J’ai souvent écrit que j’avais adoré Québec lorsque j’y ai passé l’année comme assistante de français , c’est la raison pour laquelle j’ai choisi cette destination au départ. Me retrouver dans cette ville 6 ans après, comment vous dire, c’était comme une révélation ! J’ai l’impression d’être chez moi ici, d’avoir enfin trouvé un endroit où je peux enfin me dire « ouais, c’est ici que je veux vivre, c’est ici que je me sens bien ! » Après y avoir passé l’été au début de mon pvt, je me trouvais des excuses pour ne pas quitter la ville, j’y ai donc passé un bout de l’automne après avoir fait mon road trip dans l’est. Puis, je suis allée à Montréal pendant deux mois en hiver (décembre et janvier) pour faire un autre volontariat, cette fois dans une auberge de jeunesse dans le Vieux Port. J’en garde de bons souvenirs mais un « élément perturbateur », appelons ça comme ça, m’a juste donné envie de me casser de cette ville. Et puis j’avais surtout besoin d’argent car je vivais sur mes économies depuis 8 mois ! J’aurais pu faire comme de nombreux pvtistes et chercher un boulot alimentaire mais j’ai préféré chercher un boulot qui me permettrait de m’établir sur la durée dans la Province. Vous l’avez donc compris, j’ai fait le choix de rester ici après mon PVT… J’ai donc postulé à deux jobs : sous-titreur pour la télé française chez Ericsson, un poste basé à Montréal et un poste d’agent en assurance chez Desjardins à Québec. J’ai été retenue pour les deux, le salaire et l’emplacement ont fait toute la différence et me voilà donc employée chez Desjardins depuis février.

Quebec, a new beginning !

J’ai envoyé mon cv le 27 décembre 2016, je m’en souviens très bien car c’était l’anniversaire de ma maman ( <3 ) ! J’ai eu une invitation pour un entretien dès le lendemain par email, que j’ai passé le 20 janvier. Le 23 janvier, j’ai eu ma confirmation d’embauche et j’ai pris mes fonctions le 6 février. J’ai donc eu 2 semaines pour me trouver un appart, sachant qu’ici, le début d’année est loin d’être la meilleure période pour se trouver un logement. J’ai visité deux appartements le jour de mon entretien le 20 janvier, heureusement sur les deux, il y en avait un vraiment chouette et super bien situé, dans le Vieux Limoilou, mon quartier d’amour chéri 😀

A partir de là, formation d’un mois chez Desjardins, appart à meubler, mettre un peu d’ordre dans mes finances, supporter l’hiver et attendre avec impatience les beaux jours, qui ont du mal à arriver, soit dit en passant !

Bref, je vais bien et tout est enfin limpide 🙂

Et vous, comment avez-vous vécu votre PVT ? Je suis sûre que je suis loin d’être la seule à avoir changer mes projets durant un PVT Canada, si vous voulez partager votre expérience, je suis tout ouïe 😉

6 Comments

  • Je me demandais justement où tu étais passée 🙂
    Même si ce n’est pas ce tu pensais faire pendant ton PVT, tu as trouvé un boulot et la ville où tu te sens bien donc c’est top !

  • Salut ! Je t’ai lue il y a quelques mois (lors de ton roadtrip d’automne). Ces articles m’ont d’ailleurs donné très envie d’en faire de même.
    Je me demandais ce que tu étais devenue, et suis ravie de savoir que tu as trouvé ton bonheur dans la ville que tu adores. Le plus grand changement de mon pvt pour l’instant : avoir fait 2 mois de volontariat de plus au Québec, être tombée amoureuse de la ville de Québec, et ne partir qu’aujourd’hui vers l’ouest canadien, mon objectif lorsque je préparais ce séjour. On verra ce qu’il en est sur place. Le PVT est une belle opportunité d’ouvrir de nouvelles portes et de faire évoluer ses projets au gré de notre propre cheminement 🙂

  • Hello Noémie ! Merci pour ton message 🙂
    Donc aujourd’hui est un grand jour pour toi, tu dois être super excitée ! J’ai bien hâte de découvrir l’ouest moi aussi, mais ça ne sera pas pour tout de suite.
    C’est sûr que le PVT laisse place à tellement d’imprévus, de coups de coeur, de rencontres, qu’on ne fait jamais ce qu’on avait prévu 😀
    Je te souhaite un beau voyage vers l’ouest 🙂

    • Hello Souroure, merci pour ta gentille pensée 🙂
      Encore des imprévus -très certainement écrits quelque part- me poussent à m’arrêter en plein milieu du Canada. Le grand ouest attendra un peu et c’est mieux ainsi, j’éviterai le rush de juillet dans les Rocheuses 😉
      J’espère que vous avez une belle météo à Québec, passe un bel été !

  • Ravie de te relire et voir que tout va pour le mieux. Welcome back comme on dit.
    Mon experience : je n’ai pas de projets précis… je vis un peu au jour le jour, je vais rester sur Montréal au moins 6 mois et je vais bouger à Toronto à l’occasion. J’ai fait un road trip en Gaspésie et j’aimerais faire la meme chose à l’est en automne. Tu m’as inspiré 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge