Parc animalier de Sainte-Croix: découverte de la faune européenne

parc animalier

Ici et là, on commence à apercevoir de légères transitions de couleurs dans les feuillages. L’automne arrive timidement et les occasions de se rapprocher de cette nature changeante ne manquent pas. C’est l’occasion de profiter de la douceur de ces nuances chaudes pour des activités extérieures hors du commun comme la visite d’un parc animalier.

Assiter au brâme du cerf

Si vous aimez observer les animaux, une des activités qu’il ne fallait pas manquer est le fameux brâme du cerf. Cette période pendant laquelle les mâles sont en rut commence à la première quinzaine de septembre et dure un mois.

Pendant cette étape, les cerfs raient toute la journée pour s’imposer aux autres mâles et ainsi attirer les hardes de biches. Je vous passe les détails technico-naturels sur la frustration intense des mâles (un soigneur m’expliquait que leur excitation est multipliée par 1000 à cette période de l’année), les combats violents et leur affaiblissement extrême. Les cerfs peuvent en effet perdre jusqu’à 40% de leur masse corporelle parce qu’ils sont obsédés par la saillie et en oublie de se nourrir.

Dormir en bivouac au parc animalier

C’est donc pendant une courte partie de l’automne qu’ont lieux ces concerts de brames impressionnants, puissants et graves. Pour en profiter, hormis la simple observation, il est possible de dormir en bivouac juste en face de ce spectacle offert par les rois de la forêt. J’ai justement eu l’occasion de vivre cette expérience insolite au Parc animalier de Sainte Croix le temps d’une nuit dans ma chère région Lorraine, l’un des poumons verts de l’Europe.

Ici, nous ne sommes pas dans un zoo mais dans un parc responsable, pédagogique et soucieux du bien-être des animaux, qui ne sont pas en représentation dans une cage, mais en semi-liberté dans leur environnement naturel et répartis sur 120 hectares. Autrement dit, le parc est destiné à la faune européenne uniquement, vous ne trouverez ni lions, ni girafes, ni éléphants. Parmi les 1500 animaux, vous croiserez daims, ours, lynx, cerfs, loups blancs ou pygargues à queue blanche. Bizarrement, on connaît peu les espèces locales alors qu’elles sont magnifiques et très diverses.

Découvrir la faune locale

L’envie de lointain et d’exotisme a des conséquences très vicieuses parfois, comme penser que nos richesses régionales sont moins intéressantes, et pourtant, dormir aux sons du brame et des hurlements des trois meutes de loups est une expérience absolument exceptionnelle. Dans ce récit d’une nuit passée au parc, j’ai glissé un enregistrement dans lequel vous pouvez entendre les cris des animaux et vous plonger dans cette ambiance nocturne extraordinaire. Autant le dire, il est très difficile de s’endormir, les cerfs étant seulement à quelques mètres de la tente, leurs cris sont très puissants, à cela, se mêlent des sons qu’il est impossible de reconnaître à moins d’être un spécialiste de la forêt. Plongé dans la nuit noire (aucun éclairage artificiel ne vient polluer cet environnement à part une lampe torche écologique et une lampe frontale fournies par le parc), l’atmosphère est mystérieuse et parfois même effrayante. Toutes ces émotions se mélangent et rendent l’expérience très exaltante. Surtout quand les bruits sont progressivement couverts par des gouttes de pluies, fines d’abord, qui viennent taquiner la toile de tente, puis qui se métamorphosent en un fracas assourdissant.

La nature reprend tous ses droits, la cacophonie vous empêchent de dormir mais vous ne pouvez pas demander aux animaux de se taire ni à la pluie de s’arrêter. Et quand on ne dort pas, plongé dans cet inconnu, on réfléchit, et le sentiment qui finit par dominer est certainement l’humilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge