Ma première fois au Hellfest – La Route des Festivals #1

Cette Route des Festivals a commencé très fort avec le Hellfest, qui, rappelons-le, a été élu Meilleur Grand Festival l’année dernière aux Festivals Awards par les internautes. Ces 3 jours de metal, de chaleur et de poussière ont été très surprenants. Récit et impressions…

Article coécrit avec Timothée V.

Jeudi soir 

Il n’est pas encore 20h ce jeudi lorsque nous approchons de Clisson en voiture. Le soleil se couche et illumine l’horizon de ses lueurs dorées. Seraient-ce les flammes de HellCity qui brûlent déjà au loin ?

Le festival ne commence que le lendemain, mais à l’approche de la petite ville, les voitures des festivaliers se font de plus en plus nombreuses. Chacun cherche une place pour se garer et suit les indications des bénévoles. Il sont placés un peu partout dans la ville, aux points stratégiques et gèrent la circulation. Malgré le nombre important de voitures ce soir là, je me rendrai compte le lendemain puis les jours suivants qu’il n’y avait pas tant de monde que ça. Vendredi, samedi et dimanche, les festivaliers étaient tellement nombreux, que même les ronds-points servaient de place de parking ! Il y avait des tentes absolument partout hors du camping officiel du Hellfest, sur le moindre petit bout de verdure un peu planqué.

Lorsque nous finissons par trouver une place, il est déjà tard… Avant de s’installer au camping, on décide de prendre la température et de visiter le site. On doit également récupérer nos bracelets presse à l’espace VIP-presse. On laisse les sacs de couchage, la tente et le reste dans le coffre et on se dirige vers l’entrée qui se trouve à cinq minutes environ. Sur le rond-point à l’entrée du site, une énorme guitare s’élève devant nous. La déco risque d’être prometteuse ! Ce jour là, le festival n’ayant pas encore commencé, on a juste accès au camping et à tout ce qui se trouve avant l’espace concert (que j’ai entouré sur la carte – la Chapelle représente l’entrée de l’espace concert).

décors hellfest bloghellfest camden streetChapelle

hellfest 2015

Reportez vous à la légende pour identifier les lieux plus en détail.

On retire assez rapidement nos bracelets vip-presse et on se rend au camping en passant devant le Hell City Square dont le décor est inspiré de Camden Street à Londres. Le camping, qui ouvrait ses portes jeudi à 17h, est déjà inondé de monde. On décide donc de repartir à la voiture rapidement pour récupérer nos affaires et s’installer avant qu’il ne reste plus aucune place. On était chargés comme des mulets ! On a dû faire 3 sections différentes du camping (yellow camp, red camp, white camp) pour enfin trouver un petit espace au milieu des autres festivaliers déjà installés et des « apérooooooooooooo » criés à tue-tête ! Une fois installés, on n’a qu’une idée en tête: dormir, si on y arrive…

Vendredi – Hellfest: jour 1

Comme je m’y attendais, la nuit fut très bruyante et agitée. Je n’ai pratiquement pas fermé l’œil et j’ai par la même occasion eu le grand bonheur d’entendre des propos racistes qui m’ont vite refroidie* et qui ont mis un terme définitif à ma nuit. Résultat, c’était ma première et ma dernière nuit au camping du Hellfest, direction l’hôtel pour toute la durée du festival. Après s’être installés dans notre chambre et avoir pris la douche tant attendue (après une journée en voiture et une nuit dans la poussière du camping), on retourne au festival. On a hâte que ça commence enfin ! J’ai surtout envie d’explorer le site et d’admirer la déco de l’espace VIP-Presse dont j’ai tant entendu parler.

Première impression: les festivaliers ont l’air déjantés et le site est énooorme ! Mon appareil autour du coup, je sens que je vais me régaler. J’avais raison, les premiers festivaliers ne tardent pas à prendre la pose pour exhiber leur tenue !

festivalier hellfestHellfesthellfest festivaliersfestivalier au Hellfesthellfest 2015festivalier tunisien au Hellfestfestivalier tunisienfestivalier au Hellfest

C’est sous une chaleur intense que nous découvrons le site et ses installations avec pour fond sonore, des guitares saturées et des voix gutturales.

Sur la Mainstage 2, le groupe allemand Sodom fait preuve de son expérience de plus de 30 ans et enchaîne ses titres devant un public venu en nombre. On en profite pour déambuler dans le festival et pour repérer les scènes ainsi que les bars et magasins pris d’assaut. Les Allemands sont suivis sur la Mainstage 1 par un des groupes les plus attendus, aimés et respectés : la légende Motörhead. Bien qu’un peu fatigués, les papys britanniques livrent une prestation énergique et régalent un public acquis à leur cause à grands coups de classiques tels qu’ Orgasmatron, Ace of Spades ou encore Overkill.

Moins de 5 minutes de répit et, alors que les suédois de Bloodbath se livrent à une véritable messe noire sous l’Altar, ça repart sur la Mainstage 2 où arrivent les Américains de Richmond, Virginia: Lamb of God. Le groupe semble ravi d’être de retour à Clisson et déploie une énergie contagieuse. Le frontman, Randy Blythe, envoie du lourd; impossible pour le public de rester de marbre. A mon avis, ce fut un des meilleurs concerts de cette journée.

On décide de faire une pause pour manger et on visite l’espace VIP-presse – comme je m’y attendais, la déco post-apocalyptique est très réussie ! On s’installe devant le grand écran et on profite du concert de la star du Shock Rock, Alice Cooper. Malheureusement, la fatigue commençant à se faire sentir, on préfère prendre la route direction l’hôtel. Tant pis pour Meshuggah, Judas Priest, Shining ou Slipknot. Et c’est sur quelques dernières notes de Mastondon que nous nous dirigeons vers la sortie.

mainstage hellfesthellfest skateparkhellfest-skatehellfest espace vipEspace ViP presse hellfest

Samedi – Hellfest: jour 2

Après une petite virée à Nantes, dont je vous parlerai prochainement, on se dirige vers le Hellfest au pas de charge pour assister au concert de Ghost Brigade mais on arrive…quelques secondes après la fin du show des Finlandais ! Ace Frehley, l’ancien de Kiss, embrase le public sur la Mainstage 1, alors que dans le Temple, les Black Metalleux suédois de Craft nous terrifient littéralement.

On fait une petite pause pour se rafraîchir et la bande originale de Terminator annonce l’arrivée d’Airbourne. Les Australiens démarrent à fond mais sont malheureusement victimes d’une coupure son pendant quelques minutes. Une fois le problème résolu, le groupe repart de plus belle sans jamais toucher au frein. Trêve de métaphores automobiles, il est temps de se diriger vers le Temple où Finntroll, visiblement très attendu, a fait le plein. C’est donc de très loin que nous profitons du Folk Metal des Finlandais. Rodés à l’exercice, le groupe assure et le public suit, notamment sur le très entraînant Trollhammaren. Les trolls en finissent et on décide d’aller manger tant que les queues des stands ne sont pas encore trop longues. Surtout que la soirée s’annonce chargée.

Retour au Temple où les Vikings d’Ensiferum galvanisent leur armée de fans déjà parés au combat. Mais si une marée humaine déferle sur la Mainstage 1, c’est pour accueillir un monument du Rock. Un monument barbu puisque ce sont les texans ZZ Top qui se présentent sous un joli ciel aux reflets orangés. Tout y passe Got Me Under Pressure, Waitin’ For The Bus, le légendaire Gimme All Your Lovin’, Sharp Dressed Man, on a même droit à des guitares moumoutées pour Legs et enfin le tant attendu La Grange.

Le Hellfest s’est posé sur les rives du Rio Grande pendant une heure. Inoubliable !

zz top hellfest

On se dirige vers la Mainstage 2 en se faufilant. Entre les festivaliers qui vont d’une Mainstage à l’autre, ceux qui, à contre sens, rejoignent les stands ou les autres scènes, c’est un vrai dédale humain ! On découvre une Mainstage 2 angélique, recouverte de draps blancs et de bouquets de fleurs joliment disposés. Les membres du nouvellement reformé Faith No More arrivent sur scène vêtus de blanc. Quelle performance de Mike Patton ! Le frontman communique beaucoup avec le public, descend de la scène, demande l’aide des agents de sécurité pour remonter et fini même par échanger son t-shirt avec un des agents présents. Les fans accrochent forcément et reprennent tous les morceaux incontournables du groupe. Magie du Hellfest: alors que les membres de Faith No More sont sur la Mainstage 2, tout de blanc vêtus,  les Norvégiens de Mayhem, pilier du Black Metal, terrorisent les festivaliers au Temple.

Faith No More achève son set et l’orga du Hellfest nous gratifie d’une vidéo de remerciement suivie d’un feu d’artifice de toute beauté sur fond d’AC/DC, Iron Maiden, Queen et Slayer. L’apothéose du weekend ! Ce grand moment précède l’entrée sur scène de Scorpion.  Quelques minutes à peine après le début de leur show, une coupure son survient. C’est la fin de cette avant-dernière journée.

faith no morefaith no more hellfest 2015Hellfest fireworksHellfest 2015 fireworkshellfest blogFeu d'artifice au hellfest

Dimanche – Hellfest: jour 3

Quand Max et Igor Cavalera montent sur la Mainstage 1 avec leur groupe Cavalera Conspiracy, c’est peu dire qu’ils n’ont plus grand-chose à prouver. Forts de plus de 30 ans d’expérience, les Brésiliens démarrent plutôt mollement. Heureusement, plus le show avance, plus le combo monte en puissance au point de mettre le feu dans la fosse. Au micro, Max Cavalera explore toute sa discographie, des grands classiques de Sepultura Refuse / Resist et Roots aux morceaux plus récents de ses autres projets (Nailbomb, Soulfly et Cavalera Conspiracy bien sûr).

On jette un œil et on prête une oreille à Epica et sa chanteuse Simone Simons avant d’aller manger. Une spécialité de viande argentine plus tard, on se dirige vers la Mainstage 1 pour un nouvel événement de ce week end. En effet, bien que controversé quant à sa légitimité sur la scène metal, le groupe américain Limp Bizkit a attiré une foule gigantesque. Le moins que l’on puisse dire c’est que, de par leur look et leur style musical, Fred Durst et ses musiciens se démarquent singulièrement des autres groupes présents au Hellfest. Pourtant, le public adhère facilement au son de Limp Bizkit. Encore plus quand le groupe rend hommage aux parrains du Rap Metal, Rage Against The Machine, en reprenant le célébrissime Killing In The Name Of. Limp Bizkit signe une superbe prestation et nous quitte sur une note disco : Stayin’ Alive des BeeGees et ses « Ha Ha Ha Ha » repris en cœur par toute la foule.

public au hellfest

Viiiite ! On se fraye un chemin vers la Mainstage 2 pour un des moments que j’attendais le plus ce week end. La nuit vient de tomber, le parterre des deux Mainstages est blindé, les conditions sont parfaites et l’excitation est à son comble avec l’entrée en scène du géant du Death Metal mélodique : In Flames. Les Suédois sont d’une efficacité redoutable et entament le show avec le hit Only For The Weak. S’ensuivent d’autres tubes de leurs différents albums tels que Bullet Ride, Cloud Connected ou Take This Life. Anders Fridén, le frontman, est en grande forme et met la foule à contribution. Impossible de ne pas headbanguer en brandissant le poing ! Le concert passe vite. Trop vite même. Ce concert restera pour moi le meilleur moment de ce Hellfest 2015.

Les pionniers du Neo Metal venus de Californie, Korn, entament le dernier concert de la Mainstage 1. Mais on a du mal à se remettre de la claque aller – retour infligée par In Flames. Sous l’Altar, d’autres Suédois, Arch Enemy, emportent l’adhésion générale du public. La chanteuse québécoise, Alyssa White-Gluz, communique aisément en français et assure le show : growl surpuissant, chant clair impeccable et jeu de scène énergique.

La fin du Hellfest approche à grands pas alors que Nightwish monte sur la Mainstage 1 pour clore le festival. Quel meilleur moment pour monter sur la grande roue et profiter d’une dernière vue nocturne du site ? Le tout sur fond du Metal symphonique des finlandais.

C’est sur cette touche « romantique en treillis » que s’achève notre première aventure au Hellfest.

Et vous, vous y étiez ? Vous en avez pensé quoi ? Racontez-nous dans les com !

decoration du festival hellfestRoue Hellfestdeco du hellfest 2015festival Hellfestchapelle du hellfest 2015la chappelle

*Je ne m’étalerai pas sur ce que j’ai entendu et je ne stigmatiserai pas tout un groupe. C’est aussi une façon pour moi de ne pas laisser des haineux s’approprier le rock et le metal. Après cet incident, j’ai passé 3 jours dans une ambiance très festive et j’ai croisé des festivaliers plutôt sympas et souriants.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge