La Brûlerie du Vieux-Limoilou à Québec, mon QG pour écrire

Après des heures entières passées à la Brûlerie du Vieux-Limoilou à m’occuper de mon blog et à surfer sur le net, il est temps de vous présenter cet endroit que j’affectionne particulièrement. Il m’a suffit de quelques séances de dégustation pour m’y sentir à l’aise et en faire ma deuxième maison. Vous devez déjà le savoir si vous me suivez sur Instagram, tellement j’ai posté de photos de mes diverses consommations !

brûlerie Québec

Le plus drôle dans tout ça, c’est que je suis loin d’être une fan de café, je me suis arrêtée au latté et encore, c’est très rare que j’en consomme. Mais j’aime les brûleries, les micro-torréfacteurs, les cafés, j’aime découvrir de nouvelles adresses, ressentir l’ambiance qui s’en dégage, admirer les différentes décos intérieures, comparer les cartes. Cette tendance est née chez moi lorsque je suis arrivée à Montréal au tout début de mon PVT. Là-bas comme à Québec, les brûleries sont partout, je n’en avais jamais vu autant, ce qui est plutôt cool car l’offre se renouvelle régulièrement.

Tout ça pour vous dire que j’ai beau papillonner d’une bonne adresse à une autre, j’ai tout de même mon petit endroit chouchou, la Brûlerie de mon quartier, le Vieux-Limoilou. Elle fait partie d’une petite chaîne de six Brûleries, toutes situées à Québec. Alors forcément, novice comme je suis en matière de café, je ne vais pas vous détailler subtilement la carte, vous faire de longues tirades sur les arômes fruités des cafés d’Amérique Latine. Je préfère laisser ça aux pros 😅 J’ai plutôt envie de vous présenter un lieu où je passe énormément de temps, de vous faire le tour du propriétaire en quelque sorte !

brûlerie Québec micro torréfacteurbrûlerie limoilou

Si vous êtes fans de café, j’imagine que c’est important pour vous de savoir qu’ils torréfient eux-mêmes leurs grains aux Brûleries, d’où leur nom. Ils testent une centaine de cafés par année en provenance du Guatemala, du Costa Rica, d’Ethiopie, de l’île de Sumatra et de bien d’autres pays, pour n’en sélectionner que les meilleurs. Sur la carte, on trouve une offre de breuvages chauds et froids classiques de ce genre d’endroit, du café filtre au chocolat chaud en passant par le cappuccino, l’espresso, le matcha au lait d’amande… Coté boissons froides, vous avez le choix : thé vert glacé à la lime, latté froid ou mes deux préférées, le matcha frappé et le moka glacé. Entre le sur place ou à emporter, je choisis la première option et je reste des heures avec mon meilleur acolyte, mon ordi !

latte art brûlerie québecbrûlerie Québec torréfacteur

C’est ça que j’aime ici, on peut rester des heures entières avec une seule consommation, personne ne vous fera de remarque ou vous poussera à consommer. Idéal quand on arrive en début de PVT pour faire différentes démarches (recherche de logement ou d’emploi) ou encore quand on fait le choix, comme moi, de ne pas prendre d’abonnement internet chez soi. Les prix sont tellement exorbitants ici, c’est presque du vol, il faudrait que quelqu’un m’explique pourquoi c’est aussi cher…

J’allais oublier, il y a aussi de quoi satisfaire les petits creux aux Brûleries, des viennoiseries pour le matin, des parts de gâteaux, des sandwiches, des quiches (la végé est super bonne !) et la fameuse soupe du jour. Critère très important lorsque l’on y passe des heures : les prix, et il sont très abordables.

Autre truc vraiment chouette, les horaires. A ma connaissance, les Brûleries sont les seuls cafés de Québec qui ferment aussi tard, 22h de dimanche à jeudi et 23h vendredi et samedi, en plus d’être ouverts tous les jours de l’année. Et puis, elles sont plutôt bien situées, en particulier trois d’entres-elles qui sont très centrales, dans les quartiers de St-Roch, Limoilou et Saint-Jean-Baptiste.

Je serais curieuse de savoir si vous connaissez les Brûleries vous aussi ou si vous avez des cafés sympa à me faire découvrir entre Montréal et Québec !

3 Comments

  • Salut Souroure,

    Simplement te partager que j’aime beaucoup tes articles, je trouve que tu as une belle plume 🙂
    Concernant la Brûlerie du Vieux-Limoilou, lorsque j’habitais Québec et en particulier à une époque où je n’allais pas très bien, c’était mon endroit aussi, je n’allais pas écrire mais lire, c’était pendant l’hiver alors c’était mon petit refuge, après le travail je venais là, j’adore cet endroit !

    • Merci beaucoup Emmanuelle, ça me fait très plaisir un compliment pareil ! Et d’autant plus de la part d’une lectrice qui connait cet endroit, le monde est décidément tout petit 🙂
      Refuge c’est le mot juste, c’est comme ça que je le ressens aussi, il y a une espèce de simplicité, on s’y sent en tranquillité !

      • De rien 🙂
        J’aimais aussi celui du Vieux-Québec sur la rue Saint-Jean.
        Tout à fait, on s’y sent bien, l’atmosphère est vraiment agréable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge